Gestion de trésorerie : comment réduire son taux d’endettement ?

La dette est aujourd’hui un mode de financement incontournable pour les entreprises. Si elle est parfois nécessaire pour engager des investissements, elle doit cependant être judicieusement maîtrisée lorsqu’il s’agit de couvrir des besoins en fonds de roulement. Comment réduire son endettement sans se ruiner? L’avis des experts.

La dette fait partie intégrante de la vie de l’entreprise. Elle représente souvent un levier de développement au regard des investissements et des financements qu’elle permet de réaliser; cependant, une dette trop importante peut présenter un taux d’endettement à son tour trop élevé qui pourrait mettre en péril les équilibres financiers de l’entreprise. Pour de nombreux dirigeants de PME, assurer l’équilibre entre la dette et le taux d’endettement peut s’avérer très difficile. Une question se pose: comment réduire son endettement sans se ruiner? Pour Miloud Guermatha, auteur de «Trésorerie d’entreprises», il n’y a pas de recette miracle: «Les entreprises sont surendettées et, pour réduire l’endettement, rien de mieux que de mettre la main à la poche en injectant du cash sur le compte courant». Ce mode paraît simple mais, sur le terrain, les dirigeants semblent privilégier d’autres pistes. «Les entreprises, et plus souvent celles à caractère familial, préfèrent faire appel à la banque au lieu d’alimenter leur compte courant, ce qui peut, dans certains cas, constituer une erreur stratégique qui participe au relèvement du taux d’endettement», déplore Miloud Guermatha. Si le choix «de raison» semble écarté par les dirigeants, quelle autre option s’offre donc aux patrons d’entreprises pour réduire l’endettement de la leur? «La réduction de l’endettement peut passer par la révision du business model de l’entreprise et par l’optimisation des charges fixes et variables», explique Guermatha. En clair, il s’agit pour le dirigeant de faire des arbitrages lui permettant de traquer les coûts cachés. À titre d’exemple, un coût caché peut se matérialiser par un achat de voiture. Le choix entre le leasing ou le cash comme mode de financement peut permettre de réaliser des économies considérables. Par optimisation, les experts entendent une optimisation des financements et non des investissements, qui restent inévitables voire vitaux pour l’entreprise.

Impératif de gestion
Au Maroc, les entreprises en forte croissance ont des besoins de financement externe importants, ce qui implique une corrélation positive entre le niveau d’endettement et la croissance. Le recours à l’endettement reste, selon les experts, intéressant à condition que le taux d’intérêt demeure inférieur au taux de rentabilité généré par le projet. Dans le cas contraire, le coût de l’endettement devient un frein au développement de l’entreprise; sa réduction devient nécessaire. Pour ce faire, Réda Baghdadi, directeur associé du pôle conseil du cabinet FIREC & Associés, évoque les méthodes classiques auxquelles le dirigeant d’entreprise peut avoir recours: «La réduction de l’endettement peut être opérée en ayant recours au marché des capitaux ou au capital risque par ouverture du capital à un partenaire. Elle peut également passer par le financement par crédit bail ou par une location avec option d’achat qui ne fera pas apparaître de dettes dans le passif du bilan ou encore à l’affacturage». Et d’ajouter que «certaines entreprises peuvent utiliser le lease back qui est une transaction financière permettant de céder un bien immobilisé et de le récupérer en location long terme par un organisme de crédit bail, l’objectif étant de générer de la trésorerie à court terme». Outre les méthodes classique sus-citées, les financiers proposent également une conversion des dettes en parts sociales ou en actions, une conversion d’obligations en actions ou encore une réduction des concours bancaires à court terme (découverts, facilités de caisse…) en assurant une bonne gestion du besoin en fonds de roulement par le biais d’une augmentation du délai fournisseurs, d’une réduction du délai clients ou encore d’une optimisation du niveau de stock. In fine, il semblerait qu’il n’existe pas de solution miracle pour réduire son endettement sans se ruiner, si ce n’est assurer une bonne gestion de trésorerie qui passe essentiellement par des arbitrages raisonnablement assurés par les dirigeants d’entreprises.

Source : http://www.leseco.ma/les-cahiers-des-eco/pme/53628-gestion-de-tresorerie-comment-reduire-son-taux-d-endettement.html

Laisser un commentaire