Finance participative, Dar Al Amane, opérationnelle

La Société Générale Maroc a entamé son activité participative depuis le 12 septembre dernier, sous la dénomination Dar Al Amane. La banque aux capitaux français a opté pour le modèle des fenêtres participatives et non la création d’une banque à part entière. Autrement dit, Dar Al Amane est une composante de la banque qui assure à la fois la gestion des fonds et les opérations de financement et d’investissement conformément à la charia.

Forte de l’expérience de sa maison mère, qui détient quelques filiales participatives à travers le monde, la filiale marocaine souhaite bien installer sa nouvelle marque et ambitionne de couvrir un grand nombre de villes.

Selon nos informations, une étude de marché que les équipes de la Société générale ont réalisée montre que la clientèle de la banque préfère la formule « fenêtre » à celle d’une « filiale ». Il faut dire aussi que Dar Al Amane promet d’être étanche quant aux capitaux classiques et à la finance conventionnelle. C’est d’ailleurs l’un des points les plus importants pour être en conformité avec la charia et avec les avis du Conseil Supérieur des Oulémas (CSO).

Cela dit, la particularité de Dar Al Amane, c’est que Société générale a décidé de lui consacrer des agences à part entière. Pour le moment, 4 agences sont ouvertes à Casablanca, Marrakech et Rabat.

L’ambition de la banque, selon les informations que nous avons pu obtenir, c’est de couvrir l’ensemble des grandes villes marocaines. Celles-ci seront réparties sur les 9 directions régionales de la filiale marocaine du géant français, Société Générale. Même si le démarrage de Dar Al Amane semble légèrement tardif, la politique de la banque se veut assez ambitieuse et souhaite glaner le maximum de parts de marché.

Pour rappel, le 16 mai dernier, la Société Générale annonçait l’obtention de l’agrément de Bank Al Maghrib qui lui permet de faire son entrée dans cette nouvelle activité financière. Par ailleurs, la Banque Centrale a, selon nos informations, imposé aux banques ayant opté pour le modèle des « fenêtres » des ratios à respecter entre les financements classiques et participatifs.

Source : https://www.medias24.com/MAROC/ECONOMIE/ENTREPRISES/176722-Finance-participative.-Dar-Al-Amane-operationnelle-depuis-le-12-septembre.html

Laisser un commentaire